Actualité de la mairie de Rosny-sous-Bois

S'abonner à flux Actualité de la mairie de Rosny-sous-Bois
Rosny-sous-Bois : informations pratiques, services en ligne, démarches administratives, guide des associations, plan interactif...
Mis à jour : il y a 2 heures 20 min

PO du centre de traitement des déchets de Romainville

jeu, 21/09/2017 - 16:21

Le Syctom, l'agence métropolitaine des déchets ménagers, organise une journée Portes Ouvertes le samedi 7 octobre 2017 de 10h à 17h dans le centre de traitement des déchets à Romainville.

Cette journée portes ouvertes sera l'occasion pour le grand public de découvrir le fonctionnement d'un centre de tri des collectes sélectives qui prépare chaque année au recyclage 45 000 tonnes/an de déchets pré-triés par plus d'1 million d'habitants et d'être sensibilisé à la nécessaire réduction des déchets.
En contribuant au recyclage des matériaux, ce centre participe à la démarche globale du Syctom, de développer la valorisation matière afin de réduire l'incinération et l‘enfouissement des déchets ménagers. Cette journée sera également l'occasion de découvrir le centre de transfert des ordures ménagères qui réceptionne jusqu'à 400 000 tonnes/an, ensuite transférées vers d'autres centres de traitement.

Cette journée s'inscrit dans le cadre de la concertation préalable du projet de reconstruction du centre débuté en juin 2017 et encadrée par la Commission Nationale du Débat Public (CNDP). L'objectif est également de présenter le projet, ses caractéristiques, d'informer le public et d'y contribuer. Des animations ludiques et pédagogiques sur le thème du tri, du réemploi et du recyclage seront proposés.

Chaque groupe de visiteurs pourra observer :

  • Le centre de tri des collectes sélectives : la séparation mécanique et manuelle par type de matériaux des déchets pré-triés par les habitants - journaux, magazines, emballages en carton, bouteilles plastiques, briques alimentaires, boîtes acier et aluminium - qui sont séparés et conditionnés par matériau. Après ce tri, chaque matériau est envoyé dans une filière de recyclage appropriée pour servir à la fabrication de nouveaux produits.
  • Le centre de réception et de transfert des ordures ménagères.
Pour participer

La participation à cette journée s'effectue sur préinscription via le site internet du Syctom

Pour s'y rendre

Centre de tri des collectes sélectives et de transfert des ordures ménagères situé à Romainville
62, rue Anatole France - 93 230 Romainville

Contact

Christophe MARIA - Responsable Sensibilisation : 01 40 13 17 29

Devenez conducteur de bus !

mer, 20/09/2017 - 10:42

La passerelle entreprise en partenariat avec Open Tour démarre !

10 places sont disponibles en vue de la validation du titre professionnel de Conducteur de transport routier interurbain de voyageurs via une formation de 4 mois suivie d'un CDD de 8 mois à plein temps.

A consulter
La fiche de poste de conducteur - receveur (pdf)Comment participer ?

Deux réunions d'informations collectives auront lieu et se dérouleront en deux temps :

  • Le matin, une séance d'information collective
  • L'après-midi, le passage d'un test écrit

Les informations collectives auront lieu le mardi 26 septembre 2017 et le jeudi 5 octobre 2017, à la Maison des associations au 4 ter rue Saint Denis.

Pour information et inscription, appelez le service emploi au 01 48 12 13 50.

/ !\ Le nombre de places étant très limité, nous vous conseillons de vous inscrire dans l'idéal à la première session

Les prérequis :

  • Avoir 21 ans révolus
  • Permis B avec une bonne pratique de la conduite et avec 6 points minimum
  • Niveau de qualification V confirmé
  • Aptitude au repérage dans l'espace
  • Bon contact clientèle
  • Casier judiciaire n°2 vierge

Le calendrier de la passerelle :
Formation : Du 27 octobre 2017 au 9 mars 2018
Embauche : Le 2 avril 2018

Examen TP : Entre le 12 et 16 février 2018
Stages en entreprise : 20 au 24 novembre 2017 / 19 au 23 février 2018 / 5 au 9 mars 2018

Les justificatifs et coûts à anticiper (pour les futurs stagiaires) :

  • Visite médicale (Préfecture (33€)
  • 5 photos d'identité
  • Examen sanguin (environ 30€)
  • Carte de qualification conducteur (environ 30 €)
  • Chaussures de ville, pantalon de ville (pas de jean), chemise et cravate pour les hommes.
  • Extrait de casier judiciaire (n°2)

[Start] L'ouverture fabuleuse

mar, 19/09/2017 - 12:19

Louer une salle municipale

lun, 18/09/2017 - 16:54

Après avoir consulté le tableau de location des salles, prenez contact avec la Maison des associations en charge des réservations :
Par tél - 01 49 35 38 95
Par mail - associations@mairie-rosny-sous-bois.fr

A consulter
Le tableau de location des salles municipales (pdf)

[Inauguration] START

lun, 18/09/2017 - 11:16

Samedi 30 septembre 2017 à partir de 12h30 Au LABO / Ecole d'arts plastiques Paul Belmondo et 14h à la médiathèque Louis Aragon

Repos dominical

lun, 18/09/2017 - 11:08

Tout savoir sur les dérogations municipales pour le travail le dimanche.

Observations Nombre de dimanches sur lesquels peut porter une dérogation municipale (art.L.3132-26, Code du travail) 12 dimanches par an à partir du 1er janvier 2016 Procédure administrative
art.L.3132-26 et R.3132-21 Consultation préalable obligatoire des organisations d'employeurs et de salariés intéressées Lorsque le nombre de dimanches excède 5, la décision du maire est prise après avis conforme de l'organe délibérant de l'établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre dont la commune est membre.
A défaut de délibération dans un délai de 2 mois suivant sa saisine, cet avis est réputé favorable. Les 5 premiers dimanches demeurent « à la main » du maire. La décision concernant les dimanches supplémentaires est soumise, dans le cadre de la cohérence territoriale, à la consultation préalable de l'organe délibérant de l'EPCI aux fins de régulation.
S'agissant d'un avis conforme, le maire doit s'y conformer. La liste des dimanches est arrêtée avant le 31 décembre, pour l'année suivante Décision administrative
art.L.3132-26 Décision du maire après avis du conseil municipal. L'arrêté municipal qui fixe le choix et le nombre de dimanches doit faire l'objet d'une concertation préalable au niveau de la commune : la consultation du conseil municipal est désormais requise. Volontariat des salariés
art L.3132-27-1 et L.3132-25-4, 1er alinéa Seuls les salariés volontaires ayant donné leur accord par écrit à leur employeur peuvent travailler le dimanche. Une entreprise ne peut prendre en considération le refus d'une personne de travailler le dimanche pour refuser de l'embaucher. Le salarié qui refuse de travailler le dimanche ne peut faire l'objet d'une mesure discriminatoire dans le cadre de l'exécution de son contrat de travail. Le refus de travailler le dimanche pour un salarié ne constitue pas une faute ou un motif de licenciement Extension du champ d'application de la règle du volontariat des salariés aux dérogations collectives délivrées par le maire. Contreparties au travail dominical
art L.3132-27 Inchangé Tout salarié employé un dimanche sur autorisation du maire voit sa rémunération au moins doubler et bénéficie d'un repos compensateur (en supplément du repos hebdomadaire dû) dont la durée est égale au temps travaillé ce jour-là. Commerces de détail alimentaire
art L.3132-26, 3ème alinéa Pour les commerces de détail alimentaire dont la surface de vente est supérieure à 400 m², lorsque les jours fériés légaux, à l'exception du 1er mai, sont travaillés, ils sont déduits par l'établissement des dimanches désignés par le maire, dans la limite de 3. Les établissements dont l'activité exclusive ou principale est la vente au détail de denrées alimentaires sont autorisés de plein droit à employer des salariés le dimanche jusqu'à 13h (art L.3132-13 et R.3132-8) Coïncidence d'un dimanche avec un jour de scrutin national ou local
art L.3132-26-1 Lorsque le repos dominical a été supprimé le jour d'un scrutin national ou local, l'employeur prend toute mesure nécessaire pour permettre aux employés d'exercer personnellement leur droit de vote. Obligation pour les employeurs d'aménager le temps de travail des salariés travaillant le dimanche pour leur permettre d'exercer leur droit de vote les dimanches d'élection, sans qu'ils aient besoin de faire usage du vote par procuration. Bibliothèques
art 250, II, de la loi n°2015-990 du 6 août 2015 Dans le cadre de la concertation préalable à la désignation des dimanches, le maire soumet au conseil municipal et, le cas échéant, à l'organe délibérant de l'EPCI la question de l'ouverture des bibliothèques.

Programme Cinéma // Octobre 2017

lun, 18/09/2017 - 11:04

Rendez-vous le dimanche 1er octobre à 14h30 pour la 1ère séance.

[Concert] Festival MAAD IN 93 : Laure Brisa + Seb Martel + Fred Poulet

ven, 15/09/2017 - 17:09

Vendredi 6 octobre 2017 à 20h30 au conservatoire Francis Poulenc


En partenariat avec le MAAD 93 et dans le cadre du festival MAAD IN 93

www.laurebrisa.com

Sur la scène, la harpe de Laure Brisa, la guitare de Seb Martel, plein de micros, des machines, un piano électronique, un séquenceur, une grosse caisse, de nombreuses pédales et une pléiade d'objets. Et aussi des images, beaucoup d'images, projetées par le musicien et vidéaste Fred Poulet. Sans logique et sans linéarité, mais toujours avec une sublime musicalité, ces trois artistes nous font traverser des paysages sonores et nous conduisent vers un autre endroit de l'être…
Avec Laure Brisa / Seb Martel / Fred Poulet

Conservatoire Francis Poulenc - 2 place Carnot - 93110 Rosny-sous-Bois
Tarifs : 10€ / 5€
Réservations : 01 48 94 74 64 / espace.simenon@rosnysousbois.fr /
Suivez les actualités culturelles de la ville sur
Culture à Rosny

Mentions obligatoires
Crédits photo : Yves Catellano / Muriel Pierre

QUELQUES NOTES EN IMAGES

Une nouvelle médiathèque, deux artistes, deux fresques...

ven, 15/09/2017 - 16:25

Les murs en noir et blanc de la médiathèque Louis Aragon vont prendre vie à l'occasion de sa réouverture

Deux artistes ont été invitées pour honorer de leur art la peinture encore fraiche de votre nouvel établissement. Mais qui sont-elles ?

Anne-Laure Maison


Anne-Laure Maison est née en 1979 à Lyon, elle vit à Paris. Après un diplôme de designer d'espace aux Beaux-Arts de Toulouse, elle a travaillé en agence d'architecture (R&Sie, François Roche, 2002). Puis décide de se consacrer exclusivement à sa pratique artistique après sa résidence au Pavillon du Palais de Tokyo (2004-2005). Fascinée par la façon dont les hommes vivent dans ce monde et profondément habitée par son propre nom de famille, tout son travail parle d'architecture, du rapport entre l'homme et le construit, de la façon dont il se l'approprie…Sa dernière série de collages « Femme-Maison », questionne l'image de la femme contemporaine, forte, libre et autonome, capable de porter sa propre architecture…sa maison. Fières de ce qu'elles sont et revendiquant leur émancipation, ces allégories s'affichent sur les murs des villes qu'Anne-Laure traverse.

Anne-Laure Maison va réaliser une fresque sur le mur à l'entrée de la section adulte... Elle jouera des codes de la ville pour rappeler que derrière les murs, les fenêtres, il y a des vies, comme derrière les couvertures de nos livres...

Pour plus de renseignements, visitez son site : http://www.annelauremaison.com

Delphine Perret

Delphine Perret est auteur et illustratrice de livres jeunesse. Elle est diplômée de l'Ecole des Arts décoratifs de Strasbourg en illustration. Elle est co-fondatrice et membre active de la galerie Le Bocal, à Lyon et est également membre du collectif Le Bocal LTD avec Lucie Albon et Tian Veasna.

Parmi ses œuvres publiées, notons et lisons notamment les deux premiers volumes de Björn (fourmis rouges) dont le premier a reçu la pépite 2016 au salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, la série Moi, le loup (Thierry Magnier), tout neuf (édition du poisson soluble). Delphine Perret a également illustré les textes de Ludovic Flamand (Il était mille fois, fourmis rouges), de Philippe Lechermeier (lettres à plumes et à poils et Vincent Cuvelier, mon fils...

Son œuvre s'enrichit régulièrement de nouveaux albums et d'une fresque sur un mur en section jeunesse... pour rêver, s'évader à livre ouvert...

Pour en savoir plus : http://www.chezdelphine.net/fr/

La résidence R.E.V.E : Raconter. Ecrire. Voyager. Ecouter.

ven, 15/09/2017 - 16:08

De septembre 2017 à juin 2018, l'écrivaine Sophie Loubière sera en résidence à la médiathèque Marguerite Yourcenar.

ÉCRIVAINS EN SEINE SAINT DENIS

Durant un an, écrivains ou illustrateurs S'IMMERGENT en bibliothèques, entreprises, théâtres, lieux patrimoniaux, rencontrent les habitants, et nourrissent leur travail de création. Ce programme soutenu par le Département de Seine-Saint-Denis a pour objectif d'expérimenter une rencontre entre des projets littéraires inédits et des publics d'une ville.

LA RÉSIDENCE

« C'est en Seine-Saint-Denis qu'est mon lieu de vie et de création, là où s'écrivent mes romans. Et c'est là que mon besoin d'agir pour la culture s'exprime. J'aspire à m'impliquer sur ce territoire, pouvoir mener sur une année un projet de résidence sur mon lieu de vie, mettre en partage mon travail de création, créer des rencontres autour des livres, du cinéma, de la musique, de la photo, du voyage…Le choix de la médiathèque Marguerite Yourcenar à Rosny-Sous-Bois est guidé par l'implantation même de la structure au sein d'une cité. Une médiathèque comme une arche, dirigée par une équipe dynamique qui a su créer entre ces murs un lieu généreux, de mixité culturelle et sociale. Cette résidence se déroulera sur un mode ludique, dans une qualité d'écoute et de relation humaine avec la population. »

LA ROMANCIÈRE

Auteure de romans, de nouvelles et de dramatiques radio, Sophie Loubière publie son premier polar en 2000 dans la collection « Le Poulpe ». La même année, paraît Je ne suis pas raisonnable, remarqué par la critique. A la radio, elle a longtemps consacré ses émissions et chroniques aux liens sensibles entre la littérature et le cinéma. Lorsqu'elle s'en éloigne en 2010, c'est pour se consacrer pleinement à l'écriture. Un an plus tard, son roman L'enfant aux cailloux obtient un succès international et remporte cinq prix littéraires. En 2013 sort Black Coffee, premier volume d'une trilogie consacrée au criminologue Desmond Blur, roman noir sur fond de route 66. White Coffee lui fait suite en 2016. Elle travaille actuellement à l'écriture du troisième volet.

L'ACTUALITE DE LA RESIDENCE SUR...

https://www.seine-saint-denis.fr/Ecrivains-en-Seine-Saint-Denis.html
http://www.rosny93.fr/-Mediatheques
https://www.facebook.com/pg/ReveAvecSophie

[A découvrir] Hôtel de ville de Rosny-sous-Bois

ven, 15/09/2017 - 09:52

Un bâtiment porteur d'histoire et créateur d'identité


Télécharger la brochure (pdf)

La mairie est au cœur de nos villes, c'est bien souvent le plus gros employeur de la ville et sans conteste un lieu ressource incontournable. Elle abrite les services municipaux qui travaillent au quotidien à mettre en œuvre la politique décidée par les élus et choisie par les habitants.
Mais derrière une fonction, un symbole, l'hôtel de ville ou maison commune est aussi un bâtiment porteur d'histoire et créateur d'identité.
Notre mairie, dont vous découvrirez les secrets en parcourant cette brochure, est aussi le témoin d'une volonté, d'une époque. À Rosny-sous-Bois, nous avons la chance d'avoir ce lieu construit par un grand nom de l'architecture dans les années 60. Extrêmement moderne pour l'époque, le site s'est fait rattraper par les exigences normatives modernes. Il est loin d'être à la hauteur de la qualité environnementale du groupe scolaire Les Boutours par exemple.
Mais ce n'est pas pour autant qu'il se dégrade. Bien au contraire, il est parfois à la pointe de la modernité. Saviez-vous qu'il héberge un data center de dernier cri ? Les services municipaux s'attachent à entretenir le patrimoine municipal au mieux, à le moderniser voire lui conférer un aspect durable au sens écologique du terme. Ainsi, l'hôtel de ville, malgré des qualités thermiques très approximatives (il a été conçu avant la première crise de l'énergie) enregistre des consommations stables grâce à toute une série d'astuces et de travaux qui le font entrer dans la modernité. Je m'inscris résolument dans cette démarche de modernité en prenant un temps d'avance et surtout en le gardant. Mais pour réussir cette gageure, il faut pouvoir s'appuyer sur une histoire, une culture, un savoir.
Lorsque vous visiterez votre hôtel de ville, gardez bien en tête que c'est un lieu de vie, de travail et qu'en chacun de ses recoins, il conserve l'histoire des femmes et des hommes qui œuvrent quotidiennement à votre service.

Bonne lecture et bonne visite.

Votre Maire,
1er Vice-président de Grand Paris Grand Est
— Claude Capillon

Mentions obligatoires
Sources des visuels : AD des Hauts-de-Seine. Fonds 28J
Les images de cet article sont protégées par les droits d'auteur. Ces images sont réservées à un usage privé et leur réutilisation est interdite sans l'accord des propriétaires.

Suivez les actualités culturelles de la ville sur
Culture à Rosny

[A découvrir] Brochure « Hôtel de ville de Rosny-sous-Bois »

ven, 15/09/2017 - 09:52

Un bâtiment porteur d'histoire et créateur d'identité


Télécharger la brochure (pdf)

La mairie est au cœur de nos villes, c'est bien souvent le plus gros employeur de la ville et sans conteste un lieu ressource incontournable. Elle abrite les services municipaux qui travaillent au quotidien à mettre en œuvre la politique décidée par les élus et choisie par les habitants.
Mais derrière une fonction, un symbole, l'hôtel de ville ou maison commune est aussi un bâtiment porteur d'histoire et créateur d'identité.
Notre mairie, dont vous découvrirez les secrets en parcourant cette brochure, est aussi le témoin d'une volonté, d'une époque. À Rosny-sous-Bois, nous avons la chance d'avoir ce lieu construit par un grand nom de l'architecture dans les années 60. Extrêmement moderne pour l'époque, le site s'est fait rattraper par les exigences normatives modernes. Il est loin d'être à la hauteur de la qualité environnementale du groupe scolaire Les Boutours par exemple.
Mais ce n'est pas pour autant qu'il se dégrade. Bien au contraire, il est parfois à la pointe de la modernité. Saviez-vous qu'il héberge un data center de dernier cri ? Les services municipaux s'attachent à entretenir le patrimoine municipal au mieux, à le moderniser voire lui conférer un aspect durable au sens écologique du terme. Ainsi, l'hôtel de ville, malgré des qualités thermiques très approximatives (il a été conçu avant la première crise de l'énergie) enregistre des consommations stables grâce à toute une série d'astuces et de travaux qui le font entrer dans la modernité. Je m'inscris résolument dans cette démarche de modernité en prenant un temps d'avance et surtout en le gardant. Mais pour réussir cette gageure, il faut pouvoir s'appuyer sur une histoire, une culture, un savoir.
Lorsque vous visiterez votre hôtel de ville, gardez bien en tête que c'est un lieu de vie, de travail et qu'en chacun de ses recoins, il conserve l'histoire des femmes et des hommes qui œuvrent quotidiennement à votre service.

Bonne lecture et bonne visite.

Votre Maire,
1er Vice-président de Grand Paris Grand Est
— Claude Capillon

Mentions obligatoires
Sources des visuels : AD des Hauts-de-Seine. Fonds 28J
Les images de cet article sont protégées par les droits d'auteur. Ces images sont réservées à un usage privé et leur réutilisation est interdite sans l'accord des propriétaires.

Suivez les actualités culturelles de la ville sur
Culture à Rosny

[A découvrir] L'hôtel de ville de Rosny, toute une histoire

ven, 15/09/2017 - 08:56

Chaque trimestre, le service Archives et Documentation vous propose de découvrir autrement le patrimoine et l'histoire de Rosny-sous-Bois à travers des anecdotes, des événements emblématiques...

1ère pépite : L'hôtel de ville de Rosny : de la maison commune au bâtiment symbole

Une maison commune devenue trop petite

Si vous connaissez l'actuel espace culturel André Malraux mais aussi la Maison des Projets, vous vous demandez peut-être ce que fut ce lieu autrefois. Dans l'esprit de nombreux habitants, il y a souvent confusion entre « l'espace Malraux » et l'Hôtel-de-Ville. Il s'agit de l'ancienne mairie de Rosny-sous-Bois, aussi appelée « maison commune ». Pour remplacer la salle du presbytère servant de mairie au début du XIXe, une nouvelle mairie est construite selon les plans de l'architecte Claude Naissant, en 1868. Située à l'angle des rues Paul Cavaré et du Général Gallieni, ce joli bâtiment de structure carrée à clocheton fut conçu pour répondre aux besoins d'une population alors réduite (à peine 2000 habitants). Aucun espace d'accueil n'était prévu pour le public. La guerre de 1870 n'épargne pas le bâtiment, dont la toiture doit être réparée en 1889. Des travaux d'aménagement ont également lieu en 1920. A la fin des années 50, l'exiguïté des locaux, couplée aux évolutions majeures que connaît l'Ile-de-France, vont convaincre le Maire Philibert Hoffman (1947-1964) d'amorcer un changement majeur.

Un projet ambitieux pour un territoire en développement


En pleine période de Reconstruction, la croissance démographique s'accélère. Rosny-sous-Bois voit sa population augmenter. De nouveaux besoins se font jour. Profondément visionnaire et conscient des enjeux, Philibert Hoffman s'allie en 1959 à l'architecte Jean de Mailly, Grand prix de Rome, pour revoir le plan directeur de la ville. Il le nomme architecte-conseil et lui confie le projet de construction d'un nouvel Hôtel-de-Ville, plus grand et surtout mieux adapté aux services municipaux.


[ZOOM] « Quand la police logeait à Malraux »

En 1967, le Commissariat de Police intègre l'espace André Malraux. Les archives nous indiquent que l'horloge du bâtiment est alors en panne depuis quelques temps et les Rosnéens demandent activement sa remise en marche. Un petit « jardinet » à l'arrière dispose de 2 bancs. Délaissé au moment du déménagement des services vers le nouvel Hôtel-de-Ville, la Police demande à ce que deux places de parking y soient créées. La demande est refusée par le Maire en mars 1968 au motif que l'objectif visé en plaçant des bancs à cet endroit était précisément d'éviter le stationnement « inesthétique » des véhicules !

La tour : emblème d'une architecture dans l'air du temps


Les années 60 mettent à l'honneur les bâtiments avant-gardistes, aux formes parfois originales. Les buildings de la Défense en sont un bel exemple mais pas que. Trois architectes se partagent les projets : De Mailly bien sûr mais aussi Bernard Zehrfuss et Robert Camelot. Dans ce paysage, la tour constitue un repère, un phare. On la retrouve à Toulon et à la Seyne-sur-Mer.

Les symboles républicains « classiques » (visage sculpté de Marianne, clocheton et horloge, coq républicain) disparaissent au profit d'un certain formalisme. Cette tendance se retrouve dans le nouvel Hôtel-de-Ville. On imagine une tour pour abriter les services administratifs. Hauteur totale : 32.42 m.
Quelques éléments chiffrés :
- salle des Mariages : 510,72 m2
- sous-sol : 1019,70 m2
- salle des fêtes : 582,40 m2
- hall d'accueil du public : 747,60 m2
- hall : 186 m2
- étages : 2537,50 m2

Une structure tournée vers la population

Si l'Hôtel-de-Ville a été conçu pour répondre à des impératifs pratiques, il a surtout été pensé pour créer du lien avec les Rosnéens. Pour preuve : la tour s'appuie sur une partie noble entièrement tournée vers la ville. Ce quadrilatère abrite les espaces dans lesquels la municipalité est au contact des habitants : salles du Conseil, des mariages et des fêtes. Lieu de travail, le nouvel Hôtel-de-Ville se veut aussi lieu de vie et cœur battant de la cité. Y ont lieu régulièrement : réunions, fêtes, cérémonies officielles, vœux de fin d'année, expositions, conférences, réceptions. On y jouera même des pièces de théâtre dans la salle des fêtes, dont la capacité d'accueil atteint 700 spectateurs !

Un bâtiment adaptable dans le temps

Construit à la fin des années 60, l'Hôtel-de-Ville a dû s'adapter. De par son positionnement, considérant la nature du terrain de construction et les matériaux dont il a été constitué, il demeure une structure fragile qui nécessite un entretien permanent. L'ossature pensée à l'origine (cloisons amovibles, plateaux aménageables) ainsi que les nombreux travaux de réaménagements menés au fil des ans, auront néanmoins permis d'adapter le site aux normes actuelles. La tour bleue a encore de beaux jours devant elle !

Mentions obligatoires
Sources des visuels : AD des Hauts-de-Seine. Fonds 28J / Archives municipales de Rosny-sous-Bois
Crédit photos : Philippe Fuzeau
Les images de cet article sont protégées par les droits d'auteur. Ces images sont réservées à un usage privé et leur réutilisation est interdite sans l'accord des propriétaires.

[A découvrir] L'hôtel de ville de Rosny, toute une histoire

ven, 15/09/2017 - 08:55

Chaque trimestre, le service Archives et Documentation vous propose de découvrir autrement le patrimoine et l'histoire de Rosny-sous-Bois à travers des anecdotes, des événements emblématiques...

Rosny Mag n°196

jeu, 14/09/2017 - 14:31

Rosny Magazine N°153

jeu, 14/09/2017 - 14:30

Rosny Magazine N°154

jeu, 14/09/2017 - 14:30

Rosny Magazine N°155

jeu, 14/09/2017 - 14:30

Pages

Nos partenaires

  • Logic Immo annonces  immobilières sur rosny
  • Acheter louer Rosny Immobilier
  • Annonces jaunes Rosny Immobilier
  • FNAIM annonces  immobilières sur rosny
  • A vendre A louer Rosny Immobilier
  • Explorimmo Rosny Immobilier
  • Le bon coin annonces  immobilières sur rosny
  • Immostreet Rosny Immobilier
  • Refleximmo annonces  immobilières sur rosny
  • Top Annonces Rosny Immobilier
  • Seloger Annonces  immobilières sur rosny